Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Liza.over-blog.com
  • Liza.over-blog.com
  • : Par le biais de ce blog, je veux vous faire partager mes passions : cuisine, loisirs créatifs...
  • Contact

Partenaires

 

mandorle

Recherche

Archives

 

  Entre, la porte est ouverte

Installe toi confortablement et découvre mon univers

Bonne visite!!!!

/ / /

Concepts et modèles généraux de la communication langagière

 

Communication langagière: activité sociale, des personnes entrent en relation par la langue dans un lieu et un temps particuliers selon certaines caractéristiques psychologiques, sociales et culturelles.

 

Schéma de Shannon et Weaver : Source – message – codage – décodage – message – destinataire. Schéma restrictif, pas de prise en compte des éléments psychologiques et sociologiques, de la boucle de rétroaction.

 

Schéma d’Harold D. Lasswel : Qui ? Dit quoi ? Par quel canal ? A qui ? Avec quels effets ? Centré sur la communication persuasive. Les éléments psychologiques et sociologiques et la boucle de rétroaction ne sont pas pris en compte.

 

Les nouveaux modèles intègrent les notions de contexte et feed-back.

 

Le schéma général de Jakobson est : Emetteur – Message – Récepteur (Référent- canal- code) dans un cadre spatio-temporel et culturel.

Les fonctions  du langage selon Jakobson : expressive, conative (inciter à s’émouvoir, à écouter), référentielle, phatique (communication efficace), poétique, métalinguistique (utiliser un langage pour en expliquer un autre).

 

Production du message

Enoncer : faire savoir.

Enonciation : acte de production d’un message à un moment et dans uns espace donné. Acte de communication.

 

Les 2 modes de communication, oral et écrit tant par les cadres temporel et spatial que par le retour de communication.

 

 

La langue oral 

 

Langage : propriété commune à tous les hommes relevant de la faculté de symboliser. Il présente deux composantes : la langue et la parole.

Différents niveaux de langue : (variations langagières) populaire, familières, soutenu, technique, courante…

 

La langue orale est animé et différente de l’écrit (On n’écrit pas comme on parle). On y retrouve différents phénomènes tel que :

-L’expansion de l’énoncé : recours à des interjections, des phatèmes, pronom de reprise, répétitions, paraphrase et reformulation.

-Des réductions de l’énoncé : simplifications syntaxique, phrase interrompue ou inachevée, phrase non verbale (tout de suite !)

-Des ruptures syntaxiques : rupture, dislocation, modification de l’ordre des mots et des groupes de mots.

L’emploi d’élément typique de l’oral : pronom on, déictiques (celui-ci, le tien…), présentatifs (c’est, il y a…).

 

 

La langue écrite

 

Ecrire : acte de communication entre l’auteur de l’écrit et son (ou ses) destinataire(s).

Principaux types de texte : descriptif (informatif), narratif, explicatif, argumentatif et instructif (prescriptif). Attention un texte peut renvoyer à plusieurs types.

 

La rédaction d’un texte est un processus social, il est soumis à de nombreuses contraintes tel que : la syntaxe, l’orthographe, le lexique.

 

Modèle de Hayes et Flower (1980) :

La planification : récupération des données, sélection et organisation

La textualisation : mise en texte (brouillon)

La révision et le contrôle : auto-évaluation et autocorrection, réécriture.

 

 

La lecture

 

Durant ces décennies la lecture a évolué dû aux nouvelles technologies (support informatique, Pc, internet…). Cette lecture tabulaire est beaucoup plus fragmentaire et aléatoire (ballade de lien en lien sur le net) d’où une délinéarisation de la lecture. Finalement on a tendance à ce perdre dans ces multitudes d’informations où à la différence d’un livre nous ne sommes pas guidés.

Le lecteur en question doit donc mettre en œuvre de nouvelles techniques soit la maîtrise d’un langage médiatique et schématique.

De plus sur certains supports on retrouve un mélange de lecture documentaire et de fiction, il faut donc apprendre à traiter les informations pour s’y retrouver.

 

Modèle de compréhension en lecture

-         Ascendant : primauté du texte sur le lecteur, seul le texte est porteur d’informations

-         Descendant : primauté du texte sur le lecteur, l’activité du lecteur est au centre du processus de lecture.

-         Interactif : compromis des deux modèles précédents, le lecteur et le texte se situent dans un rapport interactif.

 

Stratégie de lecture : studieuse, balayage, sélective, lecture-action, lecture oralisée.

Processus en jeu dans la lecture : microprocessus (identification des mots), intégration (lien entre les phrases), macro processus (compréhension globale du texte), élaboration (connaissances, culture du lecteur), métacognitifs (compréhension en fonction de la lecture).

 

 

 

La littérature

 

Les genres littéraires les plus courants : le conte, la fable, la parodie, la biographie, l’autobiographie, le roman.

 

 

La poésie

 

 

Rimes : Résultat de la disposition de sons identiques à la fin de deux vers.

Allitération : Répétition d’une même consonne dans des mots voisins.

Assonance : Répétition d’une même voyelle dans des mots voisins. 

Diérèse : on prononce deux syllabes au lieu d’une.

Synérèse : on prononce une syllabe au lieu de deux.

 

Les différents mètres des vers

Hexasyllabe : 6 syllabes   -   Octosyllabe : 8   -   Alexandrin : 12   -   Heptasyllabe : 7.

 

Les différents rythmes

Binaire : nombre pair de mesures

Ternaire : trois mesures

Croissant / Décroissant : les mesures sont de + en + longue ou inversement

Accumulatif : grand nombre d’accent, le rejet, l’enjambement, le contre-rejet

 

 

Les différents types de strophes

Distique (2 strophes), tercet, quatrain, quintile, sizain, septain, huitain, neuvain, dizain.

 

La poésie non rimé

En prose (verset), en vers libre, spatialiste, visuelle, sonore.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by